23/07/2015

Le Conseil APF du Val de Marne est renouvelé pour le mandat 2015 – 2019 !

Afficher le format de note lon

Réunis pour son 1er Conseil APF du Val de Marne de la mandature 2015 – 2019, le mardi 21 juillet, les 9 adhérents du Conseil ont élu leur Représentant Départemental et deux suppléants.

Il s’agit de Monsieur Claude Boulanger-Reijnen, consultant, Représentant départemental réélu avec 88% des voix, ainsi que Madame Isabelle Danon, juriste, suppléante et Monsieur Jean Marc Alric, technicien du bâtiment, suppléant.

Les membres élus du Conseil APF du Val de Marne sont:

  • Madame Marie-Claude Garcia, assistante sociale en retraite, intervenante volontaire sur une mission d’accès aux droits,
  • Monsieur Alexandre Clément, comptable, référent du comité d’adhérents de St Maur des Fossés,
  • Monsieur Léonel Martial, suppléant à la CCA de St Maur des Fossés,
  • Madame Isabelle de Bouard, intervenante sociale en retraite, référente du comité d’adhérents de Fontenay sous-bois,
  • Madame Isabelle Duault, chargée de mission FIPHFP, référente de la dynamique « comité d’adhérents » APF du Val de Marne,
  • Madame Lætitia Ménager, chargée de mission CNAV, référente de l’APF en CCA et CCAS,

 Au cours de ce conseil, les candidatures de 6 membres associés ont été validées par les membres du Conseil APF du VAL de Marne.

Il s’agit de :

  • Monsieur Tom Bry-Chevalier, étudiant en sciences politiques,
  • Madame Pascale Coppola, comptable, référente du Comité d’Adhérents de Maisons-Alfort,
  • Monsieur Jérôme Bertrand, urbaniste, représentant l’APF en CCA,
  • Monsieur Alejandro San Martin Lamas, psychologue clinicien,
  • Monsieur Wele Seydou, agent de médiation sociale,
  • Monsieur Bruno Gaurier, Membre du Forum européen des personnes handicapées (FEPH).
    Conseiller politique au Conseil français des personnes handicapées (CFHE).
    Vice-président de l’Ecole de formation psychopédagogique de Paris (EFPP).

 

 

Baromètre de la compensation
des personnes en situation de handicap

 http://www.compensationhandicap.fr/

 

08/07/2015

Le C.D.C.P.H. du Val de Marne plébiscite la mise en place des Comités d'Adhérents APF !

CDCPH 94 3.jpg

Ce jour, se tenait la séance plénière du  Conseil Départemental Consultatif des Personnes Handicapées du Val de Marne, lors de laquelle ont été remis et discutés les rapports de la politique des services de l'Etat concernant les personnes handicapées et le rapport d'activité de la M.D.P.H. pour l'année 2014.

CDCPH 94 2.jpg

 Instance co-présidée par monsieur Zahra par délégation du préfet Leleu et madame Brigitte Jeanvoine vice-présidente du Conseil Départemental, notre conseiller réélu du Conseil APF de département et représentant APF Ile de France C.Boulanger-Reijnen, a présenté la mise en place des Comités d'Adhérents APF dans les communes du Val de Marne depuis leur lancement officiel le 3 décembre 2013.

 

C.Boulanger-Reijnen, après avoir présenté cette nouvelle orientation d'implantations de proximité dans les communes du Val de Marne, portée par les adhérents, les élus et bénévoles APF dans notre département, a remercié le préfet et ses services pour la confiance partagée sur les actions futures à développer sur les territoires, dans les quartiers au titre de la politique de la ville et des politiques de cohésion sociale, ainsi que le Conseil Départemental nouvellement élu, pour l'attribution future d'ordinateurs pour les référents des Comités d'Adhérents APF.

CDCPH 94 1.jpg

Quelques interventions des membres de cette assemblée ont salué cette nouvelle stratégie de notre développement associatif dans notre département qui favorise la proximité avec les élus, les citoyens dans la cité.

 C.Boulanger-Reijnen, Vice Président du CDCPH du Val de Marne, a rappelé que la mise en place des Comités d'Adhérents APF serait progressive dans les départements d'Ile de France.

 A la fin de l'année, près de 15 comités auront été installés, et contribueront notamment à des actions de sensibilisations, aux travaux des CCA et CIA actuelles par exemple, dans l'attente des nouveaux conseils de territoires qui seront actés définitivement dans le courant du mois de novembre de cette année par le préfet de région.

Pour consulter le document de présentation, cliquer sur : comitésadhérents Version finale 24 06 15.pdf

Interview Jeunes service civique : Théotime, Henda, Meddhi et Claire

Voici l'interview des 4 jeunes (Théotime, Henda, Meddhi et Claire) que nous avons accueillis en service civique à la délégation du Val de Marne. 

Qu’est-ce que le service civique ?

Le service civique est une mission qui dure entre 6 et 12 mois. Il est proposé aux jeunes entre 16 et 25 ans et ne peut être effectué qu’une fois dans sa vie. Il s’agit de travailler avec des structures souvent associatives types APF, Restos du cœur… ou encore dans des maisons de retraites.
Nous pouvons effectuer un service civique soit via le site du gouvernement (servicecivique.gouv) mais aussi par des organismes spécialisés dans le service civique.
Ainsi, Théotime, Henda et moi-même sommes passés par Unis-Cité.

Qu’est-ce qu’Unis-Cité ?

Unis-Cité est un organisme spécialisé dans le service civique. Chaque année, ils recrutent un certains nombres de jeunes via des séances d’informations dans toutes les villes où il y a une antenne Unis-Cité et par 2 séances d’entretiens. Une fois les jeunes recrutés, des promotions sont créés. Chaque promotion travaillera en équipe tout au long du service civique. Chaque promotion est affectée à plusieurs structures partenaires. Chaque promotion s’organise et des petites équipes de 4, 6 personnes sont affectés dans les différentes structures.
Un des attraits majeurs d’Unis-Cité, est de travailler en équipes dans les différents lieux. Unis-Cité propose plusieurs programmes tels que Booster (jeunes au lycée et jeunes post lycée ou études), programme cœur, programme « Rêve et réalise » (cf : voir plus d’infos sur le site Unis-Cité en cliquant sur UNIS-CITE 
).

De même, chaque promotion Unis-Cité est accompagnée par un coordinateur/trice qui veille au bon fonctionnement lors de nos missions, nous donne des conseils et nous suit tout au long de notre service civique. Notre coordinatrice est Solène. Elle a un rôle important.

Comment s’est passé votre service civique ?

Nous avons commencé le 1er decembre 2014 et notre mission s’achèvera le 30 juin 2015 pour une durée totale de 7 mois.
Notre équipe de 4 fut affectée à l’APF de Créteil les mardis et mercredis. Il y a Henda, 19 ans, Meddhi, 16 ans, 
Théotime, 19 ans et Claire, 24 ans. 

D’autres part, Théotime et moi qui sommes en post bac, allons dans un EHPAD (Etablissement et Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes).

Qu’avez-vous fait avec APF de Créteil ?

L’équipe d’APF de Creteil est composée de quelques salariés et de bénévoles. Notre projet était de sensibiliser des enfants dans des écoles primaires et centres aérés pour le handicap.

Comment avez-vous procédés ? 

Tout d’abord, nous avons rencontré M. Martin (directeur de l’APF Val de Marne) et son équipe dont Seydou qui était notre référent pour nous guider dans notre mission.
Les premiers jours au sein de l’APF, nous avons appris ce qu’est l’APF et en quoi cette structure consiste pour mieux appréhender le monde du handicap.

Nous avons également fait un peu de phoning auprès des bénévoles pour des assemblées générales et toutes les fêtes de fin d’année. C’était pour certains d’entre nous la première fois que nous téléphonions dans ce cadre-là et il fallut surmonter notre timidité. 

Puis, nous avons recherché sur internet les différentes écoles et autres établissements potentiellement intéressants dans des secteurs ZUP  où il était question de sensibiliser les jeunes de ces quartiers là en priorité.
Cependant, nos recherches ne nous ont pas tellement été nécessaires.
Nous avons eu certains moments de découragements car soit il fallait de nombreuses autorisations qui demandaient du temps et passaient par de multiples structures (mairies, académies…) soient les écoles n’étaient pas intéressées. On a fini par se demander si nous allions véritablement réussir à sensibiliser des enfants lors de notre service civique ; d’autant plus que Seydou est tombé malade et étions donc davantage livrés à nous même.
Finalement, nous avons dû faire preuve d’autonomie et développer notre capacité de prise d’initiative. Ainsi, en se partageant les tâches entre nous quatre, nous avons établi une nouvelle liste d’écoles primaires et centres aérés dans le 94. Nous avons appelé chacune des écoles afin de savoir qui serait intéressé par notre sensibilisation dans leur établissement. Beaucoup ont refusé, jusqu’à ce que nous téléphonions à Madame Choukroune, directrice de l’école élémentaire Maurice Thorez à Champigny.
Ce fut alors un nouveau départ pour nous !

En premier lieu, nous avons rencontré l’équipe pédagogique de l’école. C’était formidable, tous les enseignants étaient partants ! L’école nous a réservé un super accueil ! Les dates de sensibilisations  ont été fixé immédiatement. C’est ainsi que notre emploi du temps était bien rempli. Chaque mardi nous sommes venus sensibiliser 3 classes. Les enfants et les enseignants étaient ravis et nous aussi car cela s’est très bien passé. Les enfants étaient réceptifs et interactifs et les enseignants investis. C’était très agréable de travailler avec une telle équipe.

En quoi consistait la sensibilisation ? Comment vous y êtes-vous pris ?

Nous avons décidé de faire 3 ateliers :

  • Un atelier fauteuil roulant, c’est-à-dire qu’un parcours mobile (mais assez lourd à déplacer) était installé dans une salle assez grande. Sur ce parcours était disposé différents obstacles comme des pentes, des cailloux à traverser, une porte à ouvrir et refermer tout en étant en fauteuil roulant manuel. L’objectif était de montrer aux enfants les difficultés quotidiennes rencontrées par les personnes en fauteuil.
  • Un atelier quizz ; il s’agissait de poser des questions types QCM et de débattre sur ces questions afin d’emmener les enfants sur des réflexions. C’est également un moyen de mieux appréhender le handicap, la société et autres.
  • Enfin un atelier PMR (Personne à Mobilité Réduite). On demandait aux enfants de deviner la signification du sigle PMR et ensuite de comprendre qui ça touchait et qu’elle était la définition de PMR. Ils devaient par la suite représenter par un dessin une personne de leur choix se trouvant en situation PMR.

La classe était donc divisée en 3 groupes égaux et les groupes tournaient sur chaque atelier environ toutes les 20 minutes.

Enfin, pour finaliser les sensibilisations, des petites cartes de félicitation (sorte de diplômes) que nous avions imaginé leurs étaient distribuées pour les remercier. Ils étaient très contents. 

Nous étions généralement accompagné par James notre super conducteur pour installer le parcours et autres équipements nécessaires aux sensibilisations.
Ce qui était encourageant, c’est la reconnaissance que nous avions par les enfants et leurs enseignants.

Avez-vous sensibilisé d’autres établissements ?

Oui, nous avons sensibilisé des enfants un mercredi après-midi avec 2 centres aérés, tous les CM1 d’une autre école et surtout, nous avons participé à l’événement "Vis ta différence". Cet événement a eu lieu au gymnase Léo Lagrange de Créteil, sur 2 journées entières pendant les vacances scolaires de Pâques. Habib Benamar fut l’organisateur de ce projet. Lors de ces journées, 14 ateliers étaient proposés aux enfants pour découvrir le monde des aveugles, les chiens aveugles, le braille, les fauteuils roulants, le développement durable, la circulation sur les voies de la ville… Des journées bien complètes et enrichissantes. C’était super de rencontrer autant de personnes et cela nous a permis à nous-même de découvrir d’autres aspects de handicap.

En tout, nous avons sensibilisé environ 700 enfants. 

Quel bilan tirez-vous de votre service civique et de votre mission avec l’APF ?

Selon nous, ce fut une expérience incroyable et riche humainement. Nous avons eu la chance de rencontrer beaucoup de personnes très différentes (les enfants, les jeunes et des personnes âgées en maison de retraite). Nous avons vécu de beaux moments, acquis des compétences et développé des savoir-faire et savoirs-être.


Avec l’APF, nous sommes contents car nous avons accomplis notre mission !

Équipe salariale de la délégation