17/10/2016

La délégation APF du Val de Marne et ses élus, associés aux 60 ans d’existence de la Maison de l’Europe de Paris pour des projets inclusifs en commun !

MEP 60 ans PARIS 2016.jpg

Fondée en 1956, la Maison de l’Europe de Paris agit au quotidien pour informer les citoyens sur les enjeux européens, encourager une citoyenneté active et promouvoir les valeurs démocratiques européennes à travers des sessions d’information et des animations pédagogiques pour tous les publics sur le thème de l’Union européenne.

Travaillant pour une citoyenneté européenne active et inclusive, la Maison de l'Europe explore plus particulièrement la dimension culturelle du projet européen, la représentation des frontières, les enjeux démocratiques et participatifs, éducatifs, économiques et sociaux.

 

Montage FB 3 11-11-2016.jpgLe lundi 10 octobre dernier, notre représentant départemental et régional C.Boulanger-Reijnen et monsieur Pascal Martin directeur de la délégation APF du Val de Marne, participèrent à cet événement lors duquel, eut lieu une conférence sur l’avenir des orientations européennes, les décisions des états membres, les solidarités, les politiques économiques et sociales, les Droits de l’Homme, la fraternité !

 

A cette occasion, pour cette seconde rencontre avec madame Catherine Lalumière présidente et monsieur Frans Timmermans, 1er vice-président de la commission européenne, C.Boulanger-Reijnen a développé un projet commun à l’APF du Val de Marne et la Maison de l’Europe.

Il s’agira de promouvoir, dans une grande proximité avec les habitants de nos départements d’Ile de France, les valeurs de solidarité et de fraternité par l’inclusion de toutes et tous.

Ce projet sera porté par des personnes-relais associatifs APF, membres des comités d’adhérents APF déjà installés dans les communes du département, qui animeront localement ou par conseil de territoires, des actions en commun avec les Maisons de l’Europe.

La mise en place d’une convention partenariale à périmètre départemental, régional, soclera cette action qui aura aussi pour objectif de former les intervenants : - bénévoles, - adhérents, - élus, - citoyens en situation de handicap aux valeurs et actions européennes, liées à des projets locaux.

Rendez-vous est pris pour le lundi 13 février, pour commencer cette nouvelle aventure associative et européenne, avec la programmation de sessions de formation dans le courant du 1er semestre, puis la concrétisation d’actions mutualisées entre les acteurs impliqués pour le second semestre dont le déplacement d’une délégation d’élus-es du conseil  APF et de collaborateurs bénévoles à Bruxelles et Strasbourg,

Vous êtes intéressé(e) par les projets européens de solidarité, pour tisser des liens forts en toute 

fraternité ? Rejoignez-nous, engagez-vous et soutenez nos projets !

13/10/2016

Titre : Le C.E.S.E.R. Ile de France accueille et auditionne P.Deniziot, délégué spécial au handicap.

ceser_rvb_300dpi.jpg

Le lundi 10 octobre, la Commission «  Santé, solidarité et affaires sociales » du C.E.S.E.R.Ile de France, auditionnait monsieur Pierre Deniziot, conseiller régional, délégué spécial au handicap auprès de la présidente de la Région Ile de France, Valérie Pécresse.

En introduction à son audition, Pierre Deniziot, a partagé l’ambition d'une politique du handicap transversale à tous les champs de compétences et autres "thématiques" présentes dans le programme de mandature de la majorité régionale.

C’est pourquoi, Claude Boulanger-Reijnen membre de cette commission, a rappelé la nécessité d’installer rapidement le Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France, afin que tous les acteurs concernés puissent être concertés dans ce temps où l’exécutif régional décide d’actions qui bien évidemment trouveront leurs traductions dans le quotidien des franciliens en situation de handicap.

Puis les débats et les échanges entre les conseillers ont permis d'approfondir les champs des priorités à établir au regard de la volonté de monsieur Pierre Deniziot de donner à son action le sens de la transversalité des décisions politiques à venir sur de nombreux sujets vitaux pour le développement de l'insertion et de l'inclusion des personnes et de l'enfance handicapée dans la région Ile de France.

 

Les axes de réalisations à venir et les propositions émises lors de cette audition :

  • Installation du Conseil Consultatif du Handicap :

Monsieur Pierre Deniziot annonce l’installation du C.C.H avant la fin de cette année,

 

  • Communication du "jaune budgétaire"

Monsieur Pierre Deniziot communiquera ce document qui identifie l’ensemble des financements engagés par l'exécutif régional pour le handicap, au budget 2017 permettant ainsi au C.E.S.E.R. Ile de France de s’inscrire dans ses nouvelles missions d'évaluations des politiques publiques,

 

  • Attention toute particulière à l'insertion professionnelle des jeunes en situation de handicap, "grande cause régionale 2016".

En effet, seul 0,51%  des jeunes stagiaires accueillis dans l’un des 155 Centres de Formation et d'Apprentissage d’Ile de France sont en situation de handicap.

Cette situation catastrophique, qui concoure, plus globalement, aux difficultés d’insertion des jeunes franciliens en situation de handicap, nécessitera de la part de l'exécutif régional un suivi précis, réactif, de la mise en place des projets présentés notamment dans le cadre de la convention régionale établie le 18 novembre 2015, à laquelle a souscrit le nouvel exécutif francilien.

A cette fin, les membres de la commission du C.E.S.E.R. ont rappelé de la nécessité de disposer des éléments de l'enquête détaillés par CFA, publiée au mois de décembre 2014.

 

  • développer la mobilité des jeunes en situation de handicap :

Monsieur Boulanger-Reijnen, propose à la région Ile de France de réfléchir à la prise en charge du coût des transports pour toute personne en situation de handicap, quel que puisse être son statut administratif (salarié, en recherche d'emploi, engagé dans un parcours d'insertion avec les missions locales....) si les répercussions de son handicap ne lui permettent pas d'utiliser les transports en commun, la formation professionnelle étant un champ de compétence régional,

 

  • Les transports spécialisés en Ile de France (P.A.M.) :

Monsieur Deniziot s'est engagé à mettre en place une concertation institutionnelle et participative des acteurs du champ du handicap, les associations représentatives, afin que les audits en cours bénéficient d'orientations et d'une affectation du budget régional pérennisé,

 

  • Les dessertes et les tournées vers les établissements médico-sociaux pour les enfants :

Plusieurs axes de progrès sont à négocier et au sujet desquels le C.E.S.E.R. accordera toute son attention, il s’agit de :

  • la prise en compte de priorités dans les prises en charges,
  • la mise à plat, tripartite, d'une tarification au même niveau que le prix des transports publics,
  • la qualité de service et la sécurité.

 

  • L’accessibilité des transports publics :

Depuis plus de cinq années, les services de la RATP, ont établi près de 130 études techniques concernant 130 stations du métro parisien, qui n'ont jamais été partagées avec les représentants des associations de personnes handicapées et les usagers des transports.

Partant du principe, comme l'a rappelé monsieur C.Boulanger-Reijnen "que nous savons tous qu'une station de métro rendue accessible, signifie qu'elle ne l'était pas auparavant, qu'il serait logique et équitable que ces études nous soient partagées" et rappelant l'intervention de madame Valérie Pécresse "dans le métro on va vers un trajet zéro escalier, zéro marche, complètement accessible", monsieur Pierre Deniziot a accepté de mener les démarches qui permettraient de ré-engager le dialogue entre les acteurs, "dans la perspective de la candidature de 2024".

 
 

  • Abondement aux fonds de compensation des M.D.P.H :

Les membres de la commission « Santé, solidarité et affaires sociales. » du C.E.S.E.R. Ile de France, ont rappelé leur vigilance quant à la nécessité d'améliorer les processus d'interventions financières de la région aux 8 Fonds de compensation des M.D.P.H d'Ile de France, au partage de la connaissance des différentes aides techniques financées et à  leurs taux d'affectations,

 

  • La mise en accessibilité des lycées en Ile de France :

Actuellement 3700 lycéens en situation de handicap, (dont "800 en situation de handicap moteur") poursuivent leurs études en Ile de France.

Seuls 12 établissement sur 469 sont accessibles, la région poursuivra l'effort engagé de mise en accessibilité des lycées franciliens après les réalisations d’études techniques lancées lors du Plan Pluriannuel d'Investissement (  https://www.iledefrance.fr/fil-presidence/faire-lycees-ile-france-lycees-toutes-reussites ) ,

 

  • Quartier Prioritaire de la Politique de la Ville :

Sur proposition de monsieur C.Boulanger-Reijnen, le délégué spécial au handicap de la région Ile de France, a convenu d'accorder une attention particulière à la situation des personnes handicapées et des familles concernées par le handicap, qui habitent l'un des 272 Quartiers Prioritaire de la politique de la Ville, notre représentant régional rappelant le projet de l'exécutif régional concernant l'aide apportée par la région à 100 quartiers engagés dans l'innovation et le développement durable et environnemental ( https://www.iledefrance.fr/rapports-votes/creation-aide-regionale-amenagement-100-quartiers-innovants-ecologiques ) et qu'il demeurait important de créer un projet d'aide régionale à destination des foyers fiscaux concernés par une situation de handicap, ce à quoi Pierre Deniziot a répondu par sa disponibilité à engager ce projet.

 

  • Pierre Deniziot a confirmé l'intégration de nouvelles fiches dans la mise en place de l'Agenda 22 régional :

(https://www.iledefrance.fr/sites/default/files/idf9046_agenda_22_mal_voyant_260615.pdf )  qui devront être bientôt présentées devant l'assemblée régionale,

CBR 2016.JPG

Claude Boulanger-Reijnen

05/10/2016

DROIT DE REPONSE CONSEIL APF ILE DE FRANCE, 5 OCTOBRE 2016

 

LOGOAPF.jpg        Conseil APF de Région

Ile de France

 

Droit de réponse Conseil APF Ile de France, le 5 octobre 2016.

« Les paralympiques époustouflants » de la consultation associative de P.Deniziot, délégué spécial au handicap, conseiller régional Ile de France, conseiller territorial, maire-adjoint.

Le Conseil APF Ile de France et ses élus, adhérents, sympathisants a pris connaissance de la réponse de l’élu régional Pierre Deniziot délégué spécial du handicap auprès de la présidente de la région Ile de France Valérie Pécresse, qui a déclaré avec sérénité et enthousiasme dans l’édition du Parisien du 19 septembre :

« Nous réunirons le conseil en novembre, à l’occasion de la révision de l’Agenda 22, mais nous voulons bien le constituer et surtout l’élargir à d’autres formes de handicap, répond Pierre Deniziot. J’ai déjà reçu une centaine d’associations et porteurs de projets, le dialogue est bien là. »

C’est donc une performance consultative que nous apprécions réalisée en presque dix mois, soit 277 jours d’un agenda bien dense, depuis la date d’installation du nouvel exécutif, soit 1 association rencontrée tous les deux jours, en soustrayant les dimanches et les journées de présences aux Jeux Paralympiques.

Aussi, nous proposons au délégué spécial du handicap, Pierre Deniziot, que soit reconduite pour 2017, comme grande cause régionale dans notre belle, dynamique et solidaire région, le handicap, afin que les efforts collectifs, après l’installation du futur Conseil Consultatif du Handicap envisagée pour le mois de novembre, bénéficie de plus de visibilité, de projets concertés et d’autorisations de programmes budgétaires.

Le lendemain de la célébration régionale des performances des athlètes franciliens aux Jeux Paralympiques de Rio, nous espérons une réponse positive à notre deuxième demande de rencontre avec madame Valérie Pécresse,  présidente de la région Ile de France, avant la révision de l’Agenda 22, l’Association des Paralysés de France, avec ses élus associatifs du conseil APF de la région Ile de France, ses élus départementaux, continuera à faire bouger les lignes, car nous sommes acteurs et citoyens pour agir ensemble en 2017 !

Pour le Conseil APF Ile de France, les élus des huit conseils APF départementaux.

 

Contact presse : Alexandra POLTORAK alexandra.poltorak@apf.asso.fr 

  2017.jpg

 Droit de réponse Conseil APF Ile de France 20 09 2016 Vdéf..pdf

 

28/09/2016

FORMONS-NOUS ENSEMBLE POUR AGIR DANS LA PROXIMITE

Cher(e)s adhérent(e)s,

Chères collaboratrices-bénévoles, chers collaborateurs-bénévoles,
Chères collaboratrices salariées, chers collaborateurs salariés,

Le conseil APF du Val-de-Marne et son représentant, l'équipe salariale et son directeur ont le plaisir de vous convier aux ateliers de formation organisés en octobre et novembre 2016 dans les locaux de la délégation :

  1. Le samedi 8 octobre : 10h15 – 14h00
  2. Le samedi 5 novembre : 10h15 - 14h00
  3. Le samedi 26 novembre : 10h15 -14h00

Les thématiques suivantes seront développées par nos intervenants :

  • Quelle instance solliciter face à telle problématique, tel projet à financer ?
  • Initier un projet pour dynamiser un groupe ?
  • S’approprier un récit, développer le sentiment d’appartenance, créer de la cohésion de groupe,

Pour votre inscription, veuillez contacter par téléphone ou par e-mail, la délégation du Val-de-Marne :

01-42-07-17-25 ou

dd.94@apf.asso.fr

Vous pouvez cliquer sur cette pièce jointe pour plus d'informations.

infoateliers2016.pdf

 

 

 

 

19/09/2016

« Les Paralympiques » de la représentation de la société civile en Ile de France !

     En Ile-de-France aujourd’hui, un peu plus de 50 000 personnes handicapées sont sans emploi. Et seuls 20% des établissements franciliens respectent l’obligation d’au moins 6% de travailleurs handicapés contre 31% en moyenne en France.

En érigeant l’emploi des personnes en situation de handicap en grande cause régionale 2016, le Conseil régional s’engagerait à réduire ces inégalités selon ses déclarations depuis près de 9 mois. Tous les leviers régionaux disponibles seraient mobilisés, notamment les structures participant au service public régional de l’emploi et à celui de l’orientation, en particulier les Cap Emploi…….en oubliant les mesures d’accompagnements possibles ​ et les orientations notifiées par les Commissions des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées dans les 8 MDPH en Ile de France.

L’objectif de la Région serait également d’avoir, selon sa communication très élaborée, « une approche volontariste sur cette thématique avec ses partenaires pour partager cette priorité régionale avec l’ensemble des acteurs du territoire, notamment dans le cadre des instances partenariales régionales (Conseil stratégique pour l’attractivité et l’emploi, Comité Régional de l’Emploi, la Formation et l’Orientation Professionnelle -CREFOP, etc.) … ».

 Le handicap est-il problématique quand il est transversal ?

Depuis l’installation du nouvel exécutif régional et de sa présidente V.Pécresse, la région et son délégué spécial en charge du handicap, qui revient tout juste des Jeux Paralympiques à Rio, ont tout simplement oublié de renouveler le Conseil Consultatif des personnes handicapées, instance régionale au sein de laquelle sous l’ancienne mandature, furent proposés par les 34 membres de cette assemblée, (17 représentants associatifs et 17 personnalités qualifiées) des appels à projets novateurs pour la construction et le soutien aux travaux des établissements et services médicaux-sociaux , la mise en place de l’Agenda 22 les soutiens associatifs et solidaires aux projets locaux dans  les 8 départements franciliens pour la défense des droits, la mise en place des Ad’AP des lycées franciliens…

-Les faits et constats établissent que « le Handicap » grande cause régionale en Ile de France en 2016, les objectifs du délégué spécial, n’ont pas été concertés avec les représentants de la société civile, même pas avec les membres du Comité d’Entente Régional représentant les personnes handicapées et les familles tout en oubliant la représentante du  C.E.S.E.R.  Ile de France.

En effet, le délégué spécial suit les questions du handicap, mais peut-être que dans la concertation, nous pourrions l’accompagner pour trouver quelques réponses, l’aider à sortir de son isolement représentatif.

 Près de 1 million de personnes ayant «  au moins une reconnaissance administrative de leur handicap », 39% de franciliens avec des difficultés de mobilité dans les transports.

Alors que cette grande cause régionale a été décidée sans les acteurs concernés, nous constatons la vacuité des projets déjà délibérés aux motifs de communication et d’affichages de la grande cause 2016 en Ile de France, les rapports concernant les différents champs de compétences de la région déjà livrés, reprenant des projets et actions déjà existantes……sans budget défini clairement pour le handicap​ !

 L’exécutif et sa présidente Valérie Pécresse confirment ainsi que leurs ressentis sur « la problématique des situations de handicap en Ile de France » a été envisagée en ignorant la devise du programme de l’ONU « rien ne se fera pour nous, sans nous ».

 Le Conseil APF Ile de France, ses membres élus qui représentent près de 10.000 adhérents, collaborateurs-bénévoles et sympathisants, dès le lendemain des Jeux Paralympiques, sollicitent avec fermeté des explications éclairées dans le cadre d’un rendez-vous avec madame la présidente Valérie Pécresse.

Le Conseil Consultatif du Handicap de la région Ile de France sera-t-il installé en……2024 ?

Pour le Conseil APF Ile de France, les élus des huit conseils APF départementaux.

Contact régional :

Claude Boulanger-Reijnen

Représentant Conseil APF Ile de France (dd.94@apf.asso.fr//06.07.41.28.00)

Contact presse : Alexandra POLTORAK  alexandra.poltorak@apf.asso.fr

CP 19092016 CAPFR IDF D G V8-Version def CAPFR IDF CAPFD 94.doc

14:45 Publié dans Sport | Lien permanent | Commentaires (0)