18/10/2012

Appel à témoignages sur les difficultés d’accès aux soins

Dans le cadre d’une mission confiée par la ministre de la santé et la ministre déléguées aux personnes handicapées, Pascal Jacob, père de deux enfants infirmes moteurs cérébraux et président d’I=MC2 réalise un film illustrant les difficultés que rencontrent les personnes en situation de handicap dans l’accès aux soins. Ce film sera projeté en introduction d’un séminaire de réflexion qui sera organisé en janvier 2013 et sera suivi d’ateliers thématiques.


Les conclusions de la mission sont attendues pour le mois d’avril 2013. Pascal Jacob recherche des adultes en situation de handicap vivant à domicile ou en établissement qui seraient prêts à témoigner devant une caméra de :

  • l’état des connaissances sur les handicaps dans le monde du soin
  • leur expérience de la coordination médicale autour de la personne
  • des actions de prévention
  • leur prise en charge dans un service d’urgences

Le tournage sera organisé jusqu’au 13 novembre 2012 à domicile, en établissement, voire en milieu hospitalier et durera 1h30 à 2h. Les candidats peuvent se faire connaître directement auprès de la secrétaire chargée de l’organisation du tournage : Agathe Reneaum, tél. : 06 59 12 91 89.

Commentaires

J’encourage à aider Pascal Jacob dans sa recherche de témoignages. L’accès aux soins pour une personne en situation de handicap est une véritable galère et il faut que cela se sache si l’on veut une prise de conscience des pouvoirs publics et du monde hospitalier. Avec les remèdes en conséquence.
Ces remèdes passent par la formation des personnels de l’hôpital et la motivation des équipes.

L’accès aux soins, c’est le quotidien de beaucoup qui n’ont pas, ne trouvent pas de praticiens connaissant leur handicap - médecins, kinés…- ou en mesure de leur accorder suffisamment de temps parce qu’ils sont en libéral.
L’accès aux soins, c’est aussi la grande difficulté des établissements médicaux-sociaux accueillant des personnes handicapées d’embaucher ces praticiens, le salaire qui leur est proposé étant dérisoire par rapport à ce qu’ils gagneraient en libéral.
La pénurie de praticiens formés au handicap à cause du numerus clausus dans les écoles et l’absence d’incitation des pouvoirs publics est, avec la formation en hôpital, la cause première de ces difficultés dans l’accès aux soins.
Etienne Cayeux
Administrateur de l’APF
Administrateur de HANDIDACTIQUE/I=MC²

Écrit par : etienne cayeux | 28/10/2012

Les commentaires sont fermés.